Phoenix de The Viewers : un bon mélange rock-electro

Phoenix de The Viewers : un bon mélange rock-electro

Advertisements

LA MUSIQUE EN 37 TOURS

LA MUSIQUE DANS L’AGGLOMÉRATION TOURANGELLE

pochette-the-viewers-768x768

Une grosse guitare puissante, de nombreux synthés et de belles touches electro, une batterie énergique, une basse présente sans prendre le dessus sur les autres instruments et des chœurs qu’on aime accompagner. Voilà comment résumer l’esprit musical du deuxième élément discographique de The VieWers.

Leur EP (Extended Play – mini album), intitulé Phoenix, est plaisant à écouter et complète bien la prestation live du trio, venu à Tours pour le Tremplin des 3 Orfèvres. Il est sorti au printemps dernier.

Le premier morceau, Give nothing away, nous accueille par une montée en puissance rock-electro. Il se poursuit par une mélodie tout de suite entraînante, qui donne envie de bouger la tête. Pas le temps de se reposer après le premier refrain, le deuxième couplet nous tire déjà vers la suite de la chanson. Le solo, mélange de guitare et de clavier reflète bien le chant quelque peu robotique et saccadé mais entêtant.

Le deuxième titre, Black in White, mêle dans un premier temps une sorte de disco-funk avec des voix métalliques que l’on retrouve tout au long du morceau. Au fil de la chanson, on sent une montée de la présence du rock et des gros riffs de guitare/basse. Shaka Ponk a certainement du avoir une influence sur la musique des trois membres des VieWers, Benjy (Chant, basse, claviers), Tibo (Guitare, choeurs) et Cyril (Batterie, samples, choeurs).

Phoenix, le troisième morceau de l’EP, se base sur un riff très électro. Une mélodie que l’on retrouve sur une grande partie du morceau. Pendant le refrain et sur l’ensemble des titres, on ressent l’inspiration de plusieurs groupes pop-punk, en vogue à la fin du siècle dernier, comme The Offspring ou Green Day.

The Viewers durant un concert aux Trois Orfèvres le 30 avril 2016.

I want you in my bed s’inscrit dans la continuité de l’EP. Le refrain, qui peut être très facilement reproduit, rentre dans la tête dès la première écoute. Les gros breaks de batterie signalent bien l’alternance entre couplet et refrain et sont mis en valeur dans ce quatrième morceau.

Vient un côté aérien sur Malediction, la dernière composition de l’EP. Pourtant, elle démarre sur les chapeaux de roues avec un tempo très rapide. Un son de thérémine, pionnier des instruments électroniques, apporte un peu de douceur dans le morceau, sentiment vite chassé par le retour d’une batterie puissante et nerveuse.

Le dernier titre est une reprise du célèbre The rhythm of the night des Italiens Corona, succès du milieu des années 90. Les membres de The VieWers ont bien réarrangé à leur sauce ce morceau qui conclut parfaitement l’album.

Phoenix de The VieWers est un très bon EP, encourageant pour la suite. Le trio maîtrise bien son mélange rock-électro et leur volonté de faire bouger le public lors de leurs concerts est bien transposée dans ce 6 titres.

Le premier titre de l’EP, Give nothing away, a été clippé.

Vous pouvez écouter Phoenix sur Soundcloud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s