Duo Garcia – Bachar mar Khalifé AU TEMpS MACHINE – 9 NOVEMBRE 2018 20H

Deux frères, Elie Garcia au rubab (luth Afghan) et Samuel Garcia à la derbouka et aux percussions, alliant leur passion commune pour les musiques du monde et l’improvisation, nous font voyager de l’Afghanistan jusqu’en Turquie, du Maroc en Andalousie, à travers un répertoire composé de pièces à la fois populaires et classiques. 

Duo Garcia fera la première partie du grand Bachar Mar Khalifé le 9 novembre au Temps Machine !

Du son a la maison avec duo garcia

Du Son à la Maison, c’est une série de concerts intimistes chez l’habitant qui permettent à des artistes de se produire dans une atmosphère conviviale. En fin de soirée, un temps de partage, de rencontre et d’échange sera proposé autour de mets et boissons amenés par les spectateurs….

Duo Garcia était en concert le 27 janvier 2018 à 20h ! Retrouvez le programme sur le Temps Machine

GRIZZLY GROOVE GANG SUR LES ONDES DE RADIO Campus

L’équipe du Grizzly Groove Gang était sur les ondes de Radio Campus pour présenter l’association et ses différentes missions !

Retrouvez l’intégrale de la publication sur le site de Radio Campus Tours !

« Alexis, chargé de diffusion, promotion et communication au Grizzly Groove Gang qui venait nous parler de sa structure mais surtout de la soirée “Le Grizzly Groove Gang fait son show”.

Retrouvez l’intégrale de la publication sur le site de Radio Campus Tours !

Grizzly grove gang la force du collectif – la nouvelle république

« Le Grizzly Groove Gang (ou GGG, pour les intimes), c’est une force de persuasion. Rien que le nom dépote. Derrière ce triple G se cachent un collectif de musiciens installés à Tours et dans les environs. Neuf groupes, bientôt dix aux styles différents se sont groupés pour « trouver des dates de concerts plus facilement, des tourneurs, s’occuper des démarches administratives et s’entraider », explique Alexis Corrado, membre du GGG, en charge de l’accompagnement des artistes.

C’est un 2009, vraiment, que le Grizzly Groove Gand commence à émerger : « Un ami musicien jouait dans plusieurs groupes. Avec d’autres, il a eu l’idée de monter ce collectif pour être plus efficaces. Souvent, ils ont des boulots, donc prendre du temps pour appeler des salles, trouver des dates de concerts, ce n’est pas évident. Avec le GGG, ils ont pu mutualiser les moyens humains, le matériel. Et, au fil du temps, plusieurs groupes ont intégré le collectif. »

Retrouvez la suite de l’article ici